Posted Bounty #4: May the run be with you!

James rêvassait assis à la table d’un troquet parfaitement anachronique. New Angeles regorgeait d’anomalies de ce type et ce bar en était la criante représentation. On se serait cru dans un vulgaire bistrot parisien avec son zinc constellé de tâches, ses piliers associés au teint couperosé et ses banquettes en skaï bordeaux. Tout respirait l’ancien perdu au sein de la modernité des méga-corporations de la ville florissante. Le patron s’était malgré tout autorisé le luxe de rajouter des néons violets de très mauvais goûts. Pour autant, James savait pertinemment que son interlocuteur n’aurait pas supporté de lui donner rendez-vous dans un autre lieu que cet endroit hors du temps.

L’entrée du bar était balisé d’une pancarte interdisant toute utilisation d’appareils hi-tech. Adieu, les si pratiques PAD et autres interfaces oculaires. James devrait se contenter d’un simple stylo à encre emprunté à un de ses vieux oncles et au misérable carnet dont la couverture en moleskine lui rappelait à quel point le monde avait évolué. 

L’interview en valait la chandelle et, même s’il attendait maintenant depuis une bonne heure, il savait que son interlocuteur était quelqu’un de fiable, quoiqu’un brin excentrique à lui réclamer une rencontre dans un tel lieu. Il avait bien entendu attiré l’attention des quelques badauds sans pour autant rencontrer des véritables problèmes. Quelques crédits échangés et on lui avait fichu la paix.

La cloche de la porte, autre anachronisme, tinta, précédant l’entrée d’un homme en costume trois pièces, dissimulant sans doute les multiples implants lui permettant de se connecter au cyberespace. Le temps d’un battement de coeur, il était assis à la table de James et l’entrevue commença…

Si notre  champion de France est d’Orléans, notre champion du vice (ou vice champion selon votre degré de perversité) est parisien!

Pour l’occasion, il a accepté de m’accorder une interview afin que vous puissiez découvrir cette autre personnalité de la communauté française d’Android: Netrunner.

Voici donc l’entrevue avec  YodaSenseï 🙂

Nhetic: Bonjour Yoda!
Tu es le vice champion (ou champion du vice, c’est selon) de France et tu as été déjà cité par d’autres personnes dans les précédents Posted Bounty!
Peux-tu lever le voile sur le mythe créé par ces deux joueurs en te présentant à nos lecteurs?

Yoda: Je m’appelle Jean-Baptiste, mais 90% des gens m’appellent Yoda (il ne doit rester que ma famille et mon percepteur d’impôts à encore utiliser mon patronyme de l’Etat civil). Je ne sais pas trop ce qui peut intéresser nos lecteurs, je n’ai pas envie de mettre de photos de moi pour les lectrices, donc je ne vois pas ce que je peux ajouter 🙂

Nhetic: Tu as initié Calim, attiré Nomaad qui a montré le jeu à Beal. Bref, toi, qu’est ce qui t’a amené à Android: Netrunner?

Yoda:Je jouais dans ma prime jeunesse à Netrunner CCG. Le jeu faisait partie des meilleures mécaniques de jeu de cartes auxquels j’ai joué (juste derrière Star Wars CCG, et juste devant LotR TCG, tous deux de Decipher). Du coup, quand la nouvelle édition est sortie, je m’y suis naturellement remis. Donc non, ce n’est pas l’univers, ou l’ambiance, ou quoi que ce soit de meta ou storyline, c’est vraiment la mécanique de jeu pure et dure qui m’a attiré.

Nhetic: Par extension, quelle est ta faction runner préférée?

Yoda:Toutes et aucune. Je suis un dangereux optimisateur qui n’a pas de préférence pour telle ou telle faction. Je trouve que Gabriel et son optique de guerre économique est ce qu’il y a de plus stable et plus efficace (jusqu’au moment du CF, en tous cas, j’ai peu joué avec les deux derniers datapacks), c’est pour ça que je le joue le plus souvent, mais si un jeu dégénéré sort avec Kate ou Noise, je le jouerai en tournoi sans arrière-pensée.

Nhetic: Et ta faction corpo de coeur?

Yoda: Pareil, je ne mets pas d’affectif dans mon choix de jeu. Je trouvais que HB Fast Advance était le jeu qui marquait le plus de points : il gagne peut être moins de parties que d’autres factions, mais même quand il perd on réussit toujours à avoir 4/5 points de marqués, ce qui permet de gagner les confrontations si on réussit à gagner en runner en laissant moins de points que marqués. Et vu qu’à l’heure actuelle (enfin jusqu’à l’x-pack 4) on doit être à environ 65% de chances de victoires pour le runner, une corpo qui réussit à grappiller des points me semblait le bon choix.

Nhetic: Qu’est ce qui fait selon toi un bon joueur d’Android: Netrunner?

Yoda: La même chose qu’au poker : la capacité à calculer les chances de réussite en fonction des décisions,et savoir prendre l’avantage psychologique sur l’adversaire: ça implique de savoir bluffer, de pouvoir contrôler son apparence et ne pas afficher trop ostensiblement ses émotions, mais avant tout de pouvoir estimer le profil de son adversaire, et de l’obliger à prendre des décisions qui s’avéreront mauvaises pour lui.

C’est d’ailleurs un des rares jeux de cartes où cette composante est aussi marquée.

Nhetic: Le CF a été un événement fort tant du côté orga que du côté joueur. Gardes-tu des moments marquants de cette journée?

Yoda: Non, j’ai perdu, c’était un tournoi de merde 🙂

Plus sérieusement, j’ai pu croiser des gens que ne connaissais pas (comme Little Bug ou Beal) ou revoir des gens que je n’avais pas vu depuis des lustres. Et c’est ça qui me fait revenir aux tournois, les gens qu’on peut y côtoyer et la communauté qui se forme, plus que les résultats. Je suis d’ailleurs extrêmement déçu qu’on ait pas eu le temps de faire un bar ou un resto après le tournoi avec les participants.

Nhetic: Calim et Beal nous ont dévoilé que tu jouais à haut niveau à L5R. Y-a-t-il également d’autres jeux que tu pratiques?

Yoda: Oulala, je dois tous les citer ?

Pas mal de jeux de rôle. Je ne vais pas faire une liste exhaustive de tous ceux que j’ai pratiqué. Mais n’étant plus étudiant , j’ai du réduire un peu le rythme. Je joue encore à Pathfinder (parce qu’une partie de donj’ de temps en temps avec des pizzas et bières, c’est sympa), et du World of Darkness (Vampire, Mage, Changeling … parce que j’aime bien raconter des histoires de personnages sombres et torturés).

Des jeux de cartes évidemment: je joue à L5R, mais dans ma jeunesse, j’ai joué en compétition à d’autres CCG : Magic, Star Wars, Star Trek, Lord of the Rings (où j’ai perdu 3 finales de championnat de France et une de championnat du monde, par équipe, ce qui m’a valu le titre de Poulidor pendant un moment ^^)

Des jeux de plateaux, mais là c’est plus avec les copains que pour la compétition. Aussi bien de l’améritrash avec des figurines (Blood Bowl, Space Hulk, Talisman …) que du kubenbois (Agricola, Caylus …)

Des jeux vidéos, aussi, et des classiques (bien que je sois une quiche aussi bien aux échecs qu’au go …)

Bref, je suis plus un joueur pervers polymorphe qu’un acharné d’un jeu en particulier 🙂

Nhetic: Le mot de la fin est pour toi! Quel sera-t-il?

Yoda: J’hésite entre heuristique, sérendipité et palimpseste. Prenez celui que vous voulez!

Maintenant vous en savez plus sur le dauphin du champion de France, suffisamment sans doute pour venir lui voler des parties lors des tournois organisés par Run4Games 😉

L’entrevue avait été un succès. Le journaliste avait tout gobé et s’était empressé de récupérer le support de mémoires mortes qu’il lui avait fourré dans la main à toute hâte pour corroborer les faits abominables dévoilés sur Weyland Consortium. 

L’avidité de ces reporters était sans fond, particulièrement quand les directeurs de NBN cherchaient des scoops pour traîner dans la boue certains de leurs plus féroces concurrents
.
Il en avait outrageusement profité et ce n’était plus qu’une question d’heures avant que le virus circule librement dans les serveurs internes de la chaîne principale de la NBN.
 
Ce programme avait été conçu au cours de longues nuits d’insomnies et lui permettrait de créer un accès direct et sécurisé au serveur central de cette chaîne de Stim à l’insu même de ses SysOp. La faille ainsi créée était quasiment indécelable jusqu’à ce qu’il ne soit trop tard.
Sa console sonna, signe que le programme s’était parfaitement installé et qu’il ne lui restait plus qu’à aller se servir à la source de données plus précieuses les unes que les autres…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.