Article écrit par notre LoneWolf National. Merci Dudes !

D’aucuns se lamentaient du manque de previews Fourth Ring pour ce second saddlebag. Il est temps de récompenser leur patience.

Avec New Town, New Rules, les choses ont changé à Gomorra. Une des cartes les plus marquantes de ce premier pack était sans doute Paralysis Mark, le nouveau jouet préféré des hucksters de tous bords. Une carte tellement importante que certains ont pu avoir le fantasme fou de la jouer en plus de 4 exemplaires, ou bien de commencer avec une copie sur la table dès le début de la partie.

À ceux-ci, j’aurai une chose à dire : le père Noël existe.

Dites bonjour à votre nouveau meilleur ami (ou ennemi), Leon le clown blanc.

LeonR4G

« Ça » est de retour !

La première chose que j’ai envie de faire quand je vois un nouvel huckster, c’est le comparer à l’existant. Ici, le point de comparaison est très simple à trouver : toute personne ayant pratiqué le 4R avec le set de base a une image précise qui lui vient en tête quand il pense «huckster, 2 d’influence pour 5 ghost rock et 1 d’entretien ». Cette image, c’est celle de Steele Archer. Cette image, en Fourth Ring du moins, c’est l’image de l’obsolescence et des temps anciens.

Outre les valeurs précédemment mentionnées et son appartenance à la faction, il existe trois différences entre Archer et Leon.

La première est la plus évidente : c’est la capacité imprimée sur le second. En se bootant, il peut booter un adversaire moyennant un test de huckster contre sa valeur. Comme dit plus haut, c’est le même effet que Paralysis Mark, et la répétition rend la chose d’autant plus forte. En effet, rien n’empêche Leon de se balader avec une (ou soyons fous, plusieurs) copie du sort pour booter tout ce qui bouge. Dans les faits, l’impact sur la table est énorme, pour ne pas dire inégalé. Sans sortir de chez lui et avec une copie du sort, on peut imaginer booter deux personnages adverses au town square par tour. Concrètement, plus de possibilités de se déplacer de manière efficace pour l’adversaire, et bien plus de complications pour provoquer des shootouts de manière optimale. Aux abords du cirque, Leon fait sa loi. Le coût pour la capacité n’est même pas des plus gênants. Un huckster possède d’autres moyens de se déplacer que celles accessibles au commun des mortels, tel l’inénarrable Shadow Walk, et il n’est de toute façon pas là pour défier d’autres cowboys en duel. Le clown blanc est un pacifiste. Un pénible, mais un pacifiste. Seul point réellement ennuyeux : un huckster incliné ne peut pas apprendre de nouveaux sorts. Il faudra donc réfléchir un peu si Leon doit être le lanceur principal de la partie.

Archer, bientôt à Pôle Emploi

Archer, bientôt à Pôle Emploi

 

Outre sa capacité, Leon perd 1 point de huckster par rapport à la plupart des starters comme Archer ou Slade. Au final, c’est bien moins problématique que ce que l’on pourrait imaginer.

Blood Curse demandant un test à 9 et les decks 4R n’incluant pour l’instant que très peu de valeurs 7, la différence est négligeable.

Shadow  Walk demande un test à 7, qui réussira avec n’importe quel pull de valeur 6+.

Globalement, ce point de huckster n’est donc pas déterminant pour faire pleuvoir les maléfices sur les importuns. Le plus gros handicap est peut-être à chercher du côté de Bobo, qui ne devient pas ce 3 stud sur lequel on compte tant si Leon est le seul (ou le plus entrainé) huckster sur table.

Finalement, et de manière très importante, on a un huckster  qui peut facilement intégrer une starting posse et qui possède une valeur de 7. On a donc là le premier huckster réellement imperméable à Shotgun + War Paint (x1, du moins). Et ça, c’est une petite révolution…

Ah oui, on me dit qu’il a aussi une balle de plus qu’Archer. Mais ça, on s’en fout.

Le futur du divertissement

Avec un artiste comme Leon dans son arsenal, notre cirque préféré va pouvoir fidéliser sa clientèle de la plus belle des manières. Les habitants de Gomorra ne pourront plus détacher leur regard du spectacle que leur offre la bande d’Ivor.

Blood Curse indiquait une prédisposition des sorts pour un deck contrôle. Des cartes comme Paralysis Mark ou Forget dans NTNR donnaient de réels outils pour cet archétype. Leon est parti pour s’imposer comme l’avatar de cette stratégie dans les rues de Gomorra.

Un dude booté, c’est un dude qui ne bouge pas et qui n’attaque pas. C’est la possibilité d’aller jongler et mimer en plein territoire ennemi sans prendre le moindre risque, de sortir de chez soi en laissant toutes les portes ouvertes sans que quiconque puisse s’y inviter. Leon, c’est l’utopie clownesque.

Il reste cependant (et heureusement) des faiblesses à un tel style de jeu. Typiquement, le Fourth Ring reste ironiquement très vulnérable à un Kidnapping placé très tôt dans la partie. Leon est aussi très limité s’il ne peut pas se booter pour ébahir un dude égaré, aussi, des cartes comme Coachwhip ! ou Too Much Attention peuvent grandement réduire son efficacité.

Bientôt en spectacle près de chez vous !

Quoi qu’il en soit, si vous jouez Fourth Ring, n’avez pas besoin d’un huckster 2 pour rendre Bobo plus énervé et un besoin critique de réussir un pull de sort particulier qui peut risquer de rater, Leonardo « Leon » Cavallo est votre nouveau starter de choix.

Moins cher que Slade, plus utile qu’Archer, plus résistant que les deux, et tout ça pour le prix d’un malheureux point de huckster. En plus, ça vous évite de subir l’illustration de Slade dès le début de la partie, et ça, c’est quelque chose qu’on peut sous-estimer, mais qui a son importance.

Vous pouvez donc en être certains : ce visage fardé de blanc sera bientôt un des plus communs de Gomorra, et si vous ne comptez pas en tirer profit, vous feriez mieux de prévoir de quoi vous en prémunir.

A propos de l'auteur

Passionné par Netrunner depuis 1999, ce jeu est toute ma vie. je me soigne depuis 2008 avec le fabuleux The Spoils ;)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.