Netrunner_Logo_FR

Voici un petit résumé du draft Overdrive qui s’est tenu tout récemment à Genève.

Mon petit sentiment personnel sur le sujet se résume à un octosyllabe : BEST CARD GAME EXPERIENCE EVER !!!!!!!!!!!!!!

Du début à la fin, c’est de la tuerie totale !

uDAD04-06-packs

Déjà, les packs sont vendeurs, que des jolies filles dont une totalement nue, il fallait oser !

3 Phases : que du bonheur

Reju a déjà très bien décrit les trois phases qui, en overdrive, se voient ajouter la découverte des nouvelles cartes. Je reprendrai ces phases pour donner mon impression.

1) Partie draft : dès que l’on se pose devant les paquets de cartes, on ressent l’excitation fébrile des enfants à Noël. Et l’expérience est renouvelée 4 fois pour le runner et 4 fois pour la corpo (8 paquets de dix cartes en tout). Ça fait beaucoup de Noël d’un coup. Et les commentaires fusent à chaque fois, que ce soit lors de la découverte des 10 cartes : « Oh ce pack de fou que j’ai, vous allez vous faire plaisir les gars !!! », « Quoi, il y a cette carte ?????? Trop cheaté, je peux pas vous la laisser !!! », « C’est quoi cette extension de barjo ? », à la dernière : « Tiens, amuses toi bien, elle ira parfaitement dans ton deck à thèmes ! », « Je t’ai gardé la meilleure pour la fin. ». Bref, grosse ambiance tout le long de la procédure qui rend bien compte des enjeux et du suspense du draft.

 awesome-merry-christmas-gift-hd-wallpaper

Le draft, c’est ça, mais 8 fois de suite !

2) Constitution des decks : là aussi, du fun en barre, tout du long. On se rend compte rapidement que l’on a pas optimisé à tous les niveaux et qu’il va falloir pallier certaines lacunes relativement évidentes (pour ma part, je n’avais qu’un seul breacker de code gate dans tout le deck, ça fait tout drôle quand la corpo dévoile quandary, tollbooth et next bronze lors des 3 premiers runs…). Par contre gros étonnement pour ma part. Je m’attendais à monter des decks vraiment bancales et pourtant tout ce que j’ai vu sur les parties tournait relativement bien et des grosses combos étaient facilement plaçables (chacun de mes decks en contenaient 2 ou 3 (voir ma description des decks plus loin)).

3) Les parties : là aussi, fun de la découverte à nouveau et du suspense constant. Quand certaines cartes sont révélées, on ne peut s’empêcher d’hurler de rire ou d’incompréhension: « Quoi !!!! T’avais cet agenda dans ton draft ???? ». Et c’est cool d’avoir plein de pièges et de pouvoir les poser en riant ! De plus, avec overdrive, on découvre de nouvelles dynamiques telles que les events currents qui changent complètement la topographie habituelle : « Mmmm… Chaque fois que je run pour aller voir une stupide carte, tu gagnes 1 crédit… C’est un bon moteur d’économie ton truc… Okay, runner, c’est nul, j’arrête !!! ».

Paywall-Implementation-Android-Netrunner-Spoiler-300x533

Salut runner, je vais t’apprendre que faire des runs, c’est mal… Tu veux que je te présente ma meilleure amie, Pop-up ?

Bref, du pur bonheur durant un après-midi entier et une expérience de jeu unique (que je compte bien renouveler rapidement).

Et la stratégie, dans tout ça ?

Pour ce qui est de la stratégie de choix des cartes, il me semble qu’il est impossible de donner des favoris clairs, tant ça dépend d’où on en est dans le draft… Lors de premiers choix parmi les 10 cartes, il y a la plupart du temps une carte qui saute aux yeux (pour moi, comme no brainer, il y a eu data sucker, par exemple, black Cat (mythique cette carte), scrubber (je me suis concentré les deux fois sur des currents) et en corp Galahad (qui peut être un monstre en première main si ses amis Merlin et Lancelot sont de la partie), l’event HB current qui fait doubler les clicks lors du 1er run et bien sûr la little Girafe que l’on adore). Je conseillerais par contre pour le runner de se faire d’abord une main de breackers (considérez même Aurora, si, si vous avez bien lu, Aurora !). Moi, j’ai souffert d’en laisser trop passer et de ne plus en trouver dans les packs d’après… Sinon, en cas de doutes, les cartes d’économies sont toujours très bonnes.

$T2eC16RHJH8FHQy43ZlHBSc1CDb9+w~~60_1

The Little Girafe, what else ?

Par la suite, les priorités sont définies par les cartes que l’on a déjà collectées, comme l’a dit Reju. Après avoir vu passer plusieurs fois des wyldside, par exemple, un aesop me gratifie de son sourire. Du coup, les deux cartes sont devenues des priorités par la suite, me permettant une pioche et une économie qui m’ont bien servi. Si on tombe sur deux breacking news, soudain Archer devient prestigieux alors qu’on l’a laissé passé déjà 3 fois…

Pour ce qui est de la stratégie générale lors des parties. En overdrive en tout cas d’après mes expériences, la partie se joue sur les agenda 5/3. Il y a très peu d’agendas 3/2 (il n’y en a eu aucun pour moi, en tout cas) et collectionner les agendas à 1 point est coûteux et contraignant. Donc, la corpo peut se permettre de poser des agendas à 1, même sans protection, se les faire voler n’a que peu d’impact. Les passer peut représenter un gros avantage sur la longueur. Par contre, les 5/3 obligatoires représentent le gros nerf de la guerre. Heureusement, deux éléments participent à les rendre vraiment intéressants : 1) la présence de nombreux pièges qui rendent le runner très hésitant à foncer sur une carte avancée deux ou trois fois 2) l’effet des agendas uniques qui est parfois monstrueux. Passer par exemple un Utopia Fragment sonne la plupart du temps le glas du runner.

Utopia-Fragment-Android-Netrunner-Spoiler-e1401998563935

Utopie pour la corpo, cauchemar pour le runner

Pour ce qui est de l’équilibre, tout le monde a trouvé que le runner était avantagé par rapport à la corpo. Ce n’a pas été mon impression personnelle (j’ai trouvé que ça se tenait très bien) mais il est vrai que la présence des agendas 5/3 pratiquement obligatoires susceptibles d’être arrachés rapidement sur deux coups de chance donne peut-être un petit avantage au runner audacieux. Comme Itzel l’a très bien dit, comme la plupart de ce qu’il dit d’ailleurs, on se rapproche d’un équilibre core set et c’est assez rafraîchissant (les 6 derniers mots, c’est moi qui les dis, hein, pas Itzel).

Deux decks avec des vraies synergies et combos à l’intérieur

Pour ce qui a été de mes deux decks, en runner, j’ai clairement visé anarch pour de la réduction de force afin de ne pas payer l’augmentation de force des breackers (enfin si on peut appeler Aurora un breacker) (scrubber, datasucker, Ice carver) et un module wyldside/Aesop (j’ai collectionné 4 Angel Arena que je jouais à 0 pour les passer à l’Aesop après).

scrubbed

J’ai joué la carte juste pour l’illustr… mais en fait c’est fort…

En corpo, c’était plus hétéroclite, avec une mise en avant des ice grails et des currents handicapant (le HB et manhunt) avec un peu de trace pour nuire aux ressources du runner et enfin un panaché de pièges pour faire bonne mesure.

Mais j’ai croisé beaucoup de decks qui semblaient bien harmonieux dans leurs stratégies et synergie (Gwaii avait plein d’Ice next… ça calme fort et son deck runner comprenait aesop (il en drafté 5…), oracle mai et l’Arena qui le mettait rapidement en place).

Voilà, je réitère, c’était vraiment une expérience ludique incroyable et, personnellement, je suis conquis par le format. Il s’avère extrêmement fun, plein de rebondissements mais sans tomber dans l’hasardeux.

Je remercie bien sûr tous les joueurs et l’organisateur qui a énormément contribué à l’expérience.

Merci également à Wormhole de m’avoir permis de rédiger mon premier texte qui figurera sur internet et m’apportera la gloire, la renommée, les crédits et tout ça.

Je me réjouis d’un faire un nouveau, peut-être avec l’ancien pack pour tester.

A propos de l'auteur

Articles similaires

2 Réponses

  1. André

    Bravo et merci pour l’article ! C’est clair que ça fait envie, et que le draft est mon format préféré ! Parce qu’il a un autre avantage : si tu connais le jeu mais sans avoir un niveau « tournoi », ben c’est pas grave : ici pas de decks de folie aiguisés pendant des mois. En plus, c’est facile d’accès avec l’appli Android de Qasu… 🙂

    Répondre
    • Sebacestmoi

      Il est clair que le niveau est légèrement mieux mis à plat en draft que en construit mais il n’empêche qu’au final les 3 premiers du draft étaient des habitués des top.
      Le bon côté c’est que comme ce n’est pas archétypes connus (c’est même pas des archétypes en faites ^^) ben tu ne sais pas trop a quoi t’attendre et même en bon joueur ben tu peux tomber sur des mauvaises surprises. Comme quand tu te retrouve dans la « zone créative » lors des tournois construits parce que t’as pas bien gérer tes premières rondes ^^.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.