Comme le veut la tradition, c’est à mon tour de tenter de faire un compte-rendu détaillé de ce fabuleux championnat de France ! Je ne promets rien quant à la justesse ou à l’intérêt qu’aura son contenu (j’espère que tu aimes les parenthèses), mais je vais faire mon possible pour que les personnes lisant cette ligne actuellement aient le courage de lire la dernière (et je vérifierai d’une manière ou d’une autre, méfie-toi lecteur !).

L’aventure commence donc vendredi soir à la gare de Lyon (la ville, pas la gare de Paris) pour un trajet en TGV direction la gare de Lyon (la gare de Paris, pas la ville). Le trajet était un peu triste sans mes compères réguliers de Netrunner à Lyon (M3th, Platypus et Alsciende pour ne pas les citer (mince, raté)), mais l’assurance de retrouver certains grenoblois (Itzel, Shindo et Kroninge pour les citer (ce coup-ci ça marche)) faisait chaud au coeur ! Dans mon paquetage se trouvent mes deux decks de tournoi sur lesquels je ne m’attarderai pas ici (Reina Roja / Jinteki Replication Perfection), des tenues estivales de rechange (oui, je ne suis venu qu’avec des shorts, ce que j’ai amèrement regretté au vu de l’humide météo locale) et deux decks pour le Highlander du second jour !

Car oui, j’avais deux principales motivations pour ce tournoi, la première était de rencontrer de nombreux joueurs jamais croisés jusque-là, ce qui fut chose faite puisque je n’avais jamais joué contre mes 10 adversaires du week-end, et la seconde de participer au tournoi Highlander, car l’idée de builder des decks avec des contraintes fortes m’avait grandement intéressé, mais tout ne s’est pas déroulé comme prévu… (oui, magnifique effet de suspense avant le changement de partie)


Jour 1 : Les rondes

J’arrive en même temps que Gandilflegras (avec qui j’avais beaucoup sympathisé durant le régional de Paris début juin), son frère Cyd ainsi que Bananifier avec lesquels on plaisante allègrement sur la venue d’un lyonnais à Paris découvrant ce qu’est une vraie ville. Je retrouve ensuite les célébrités françaises telles que Wormhole, Gnouff, Wrath, Noda, Neverone et bien d’autres pour enfin repérer quelques montagnards aussi perdus que moi ! Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir qu’Itzel possédait une bouche ! (N’oubliez pas de participer au grand jeu de l’été proposé par Neverone).

Les portes s’ouvrent et nous voilà accueillis par les fameux chevaliers des tables de rondes, représentés par NicoFu, dans un lieu assez prestigieux et impressionnant ! Les inscriptions et derniers préparatifs terminés, nous voilà tous partis pour une journée de longue haleine !

Mes souvenirs ne sont pas vraiment frais pour toutes les parties effectuées, je m’excuse d’avance auprès des joueurs concernés pour les éventuelles inexactitudes et les probables gros oublis !

  • Ronde 1 : Akhenaton (4-0)

– Noise : C’est la première partie de la journée et quelle partie ! Elle a duré un long moment, environ 45-50 minutes et fut tendue de bout en bout. Akhenaton parvenant à faire des trous dans mes serveurs à coup de parasites et a entièrement détruit mon économie par le pouvoir de Noise (3 Sundew et 2 Celebrity Gift défaussés par la pose de virus !!!) ainsi que par des siphons placés au moment opportun ! Après un long travail, je parviens à le bloquer économiquement et achève la partie grâce à la divine sécurité du token de l’agenda Nisei MK II.

– NBN Making News : Le temps presse pour le match retour et je sais que je n’aurai pas le droit à l’erreur si son deck est basé sur du fast advance ou du midseason-psychographics. Ni une, ni deux, je pose un Medium et lance un run sur son R&D non protégé pour accéder à un… Shinobi ! (Obi-Wan)
Je m’arrête un moment et lance un regard à mon adversaire signifiant « Je crois que je vois ce que tu cherches à faire, et c’est très vilain ! ». Je continue de creuser avec le Medium pour récupérer mes premiers points d’agenda. A son second tour, il pioche la fameuse glace et me retourne un regard tout aussi expressif, la partie s’annonce amusante ! Il amasse des crédits et pose une glace mystère devant la R&D pour faire face à la menace du Medium. Il a 9-10 crédits alors que j’en ai 5-6, je me dis que c’est le moment ou jamais de tenter ma chance pour remplir mon médium et récupérer une précieuse Bad Pub. Je monte à 6 cartes pour espérer survivre et je fonce sur la R&D en espérant qu’Obi-Wan s’y trouve, bingo ! J’accepte de subir les deux premières routines pour pouvoir éviter la dernière grâce à mon link et mes quelques crédits.
Une fois la Bad Pub en poche, le reste de la partie se déroule plus facilement et le Medium parvient à récupérer rapidement les points de projets manquants dans la R&D.

  • Ronde 2 : RonZacapa (0-4)

Après une première ronde éprouvante, je suis catapulté dans la salle VIP pour y faire ma seule partie de la journée à une table individuelle et j’y rencontre le chaleureux RonZacapa venu spécialement de Belgique nous régaler de ses horribles decks, dans une ambiance franglaise assez amusante !

– Jinteki Replicating Perfection : Me voici donc contre le fameux Jinteki RP Untrashable qui a beaucoup fait parler de lui !
La partie débute sous les meilleurs augures grâce à un Indexing tour 1 sur une R&D une nouvelle fois nue (la coquine) qui me permet d’y rencontre un Philotic Entanglement et un Future Perfect. Je place le Philotic au dessus et comme je suis juste en crédits et en clicks pour jouer sereinement au psifoumi, je place le Future Perfect en 3e position. Je finis mon tour en volant le fameux Philotic (le seul agenda gratuit de son deck) puis en accumulant quelques crédits.
Ronzacapa joue son tour en posant moult assets faces cachées puis je commence le mien tambour battant en piratant la R&D pour acquérir le Future Perfect, et là c’est le drame, j’accède à un Pup, je me rends vite compte que j’ai placé le Future Perfect en seconde position dans l’Indexing et qu’il se trouve maintenant bien au chaud dans les mains de mon adversaire ! Au tour suivant il défend sa R&D et pose de nouveaux deux cartes faces cachées, dont une dans un fort tout frais. Au début de mon tour, il active un Sundew et c’est le début de la fortune pour lui, je suis dans l’impossibilité d’effacer ses assets à thune à cause de 3 encryption protocol, je ne peux pas le siphonner à cause d’une caprice sur la main, ce qui ne me permet pas d’être tagué et de caser mes Data Leak Reversal, ma solution de secours en cas de forts infranchissables. Il gagne rapidement entre 8 à 10 crédits par tour tout en scorant tranquillement ses agendas dans la nouvelle maison d’Ash le dresseur de Pokémon le bioroide. Je pense que mon état à la fin de la partie était proche de celui-ci.

– Kate « Mac » McCaffrey : La partie retour fut tout aussi expéditive, il a facilement pilonné ma R&D à coup de Parasites récursifs en creusant avec du Maker’s Eye.

On finit la ronde en discutant avec sa soeur ainsi que de l’origine de son pseudo si mystérieux !

  • Ronde 3 : Bisounou (2-2)

Je tombe sur Bisounou en troisième ronde, un adversaire plaisant à rencontrer !

– Kate « Mac » McCaffrey : Il s’agit d’une Kate avec de gros breakers, il surpioche au premier tour pour défausser Garrote, pendant que j’installe un Ichi 2.0 devant ma R&D. Au tour suivant, il lance un Retrieval Run en second click sur les archives pour installer Garrote et run ma R&D en troisième click, avec 4 crédits en poche. Je rez mon Ichi 2.0, je vois son visage se décomposer et son breaker finir en Garrote râpé.

Cela me donne pas mal de répit pour m’installer et commencer à scorer quelques agendas ! Mais je me sens trop en confiance et il parvient à me voler un Future Perfect de manière inattendue dans mon serveur distant. Le milieu de partie se déroule sans évènement particulier, jusqu’au tour où nous sommes tous les deux en situation de remporter le match au prochain projet scoré/volé. Je place un agenda dans mon fort gardé par 3 glaces et Ash et je l’avance une fois. A son tour, sentant que je finis la partie ensuite, effectue un Lucky Find très rentable puis lance un piratage sur la R&D protégée par un Tsurugi non activé et le fameux Ichi 2.0. Voulant le taxer un maximum, j’active le Tsurugi, ce qui facilite la tâche de son Garrote 2.0, puis il se déconnecte devant Ichi 2.0 pour lancer un piratage sur mon serveur distant. C’est là que je réalise que je n’ai absolument plus les moyens de l’empêcher de voler mon agenda, malgré Ash. Un rez de Tsurugi et POUF, les garrotes sont cuites !

– Jinteki Replicating Perfection : Ici la partie se déroule très vite, je le siphonne très tôt dans la partie et il ne parviendra pas à s’en relever économiquement pour m’empêcher d’accéder à ses agendas.

  • Ronde 4 : DarthLuke (4-0)

– Gabriel Santiago / Haas-Bioroid : Engineering the Future :

Il ne me reste malheureusement aucun souvenir de ces deux parties contre ce joueur sympathique, je me rappelle juste surtout, qu’à ma grande surprise, j’étais content de croiser du criminel et du Haas Bioroid, parce que ça changeait de Kate et Jinteki Replicating Perfection. Je ne savais pas à ce moment-là que j’allais subir beaucoup de ces deux-là par la suite, comme le dit si bien YodaSensei : « Karma is a bitch« 

Je l’ai par la suite recroisé à plusieurs reprises durant la seconde journée pour échanger quelques mots sur nos parcours respectifs !

  • Ronde 5 : Near (2-2)

Un adversaire vif et sous caféine. Il est au taquet alors que j’ai un peu de mal à suivre le rythme, il va falloir s’accrocher !

– Haas-Bioroid : Engineering the Future : Je démarre très fort en réussissant à voler 6 points très rapidement, mais malgré les siphons répétés, l’économie de Near ne fait que croître à cause de campagnes publicitaires indécentes et hors de prix pour une pauvre Anarch. Une fois le lock économique installé, il rattrape très rapidement son retard et achève la partie dans les règles de l’art.

Je crois que Near portait le pseudo parfait pour représenter cette partie, je n’ai jamais été aussi proche de la victoire une fois les 6 points atteints, mais impossible de la conclure !

– Kate « Mac » McCaffrey : Ici également, je n’ai malheureusement plus aucun souvenir de la partie, qui a priori se finit bien pour moi.

  • Ronde 6 : Thomas82 (4-0)

Encore un adversaire très sympa, nous sommes tous les deux à douze points sachant qu’il faut a priori 18 points pour se qualifier, on joue donc nos parties tranquillement sans pression !

– Andromeda : Encore un trou noir pour cette partie, que dire de plus à part qu’un trou noir, c’est troublant ?

– NBN : Making News : La dernière partie de la journée pour lequel j’obtiens un tirage parfait, j’utilise mes premiers accès de la partie pour poser des Data Leak Reversal en prévisions des runs avec Account Siphon qui ne manqueront pas de me taguer ! Puis la machine se déroule toute seule, je parviens à caser 5 siphons en 6-7 tours, tout en lui effaçant sa R&D avec les DLR préalablement installés, avant de conclure la partie sur un glory run aux archives. Une partie sans réelles interactions avec mon adversaire, une victoire assez fade au final (et je suppose une défaite assez amère pour Thomas82, j’espère que l’on se recroisera une autre fois pour une revanche digne de ce nom !).

Ca y est la première journée est terminée !
J’ai 16 points avec 4 victoires dans chaque camp, j’ai un maigre espoir de passer mais je n’y crois pas réellement. NicoFu nous réunit dans la zone dégagée de l’étape, donne quelques noms de joueurs qualifiés pour le Top 16 et demande à tout le monde de quitter le musée. A ce moment, je me dis que c’est fichu et je remonte au rez-de-chaussée avec Itzel, et à ce moment Shindo m’interpelle pour me demander de donner mes decks pour le lendemain. Je mets un moment à réaliser, mais il se trouve que je passe de justesse, en me trouvant à la 15e place des rondes ! C’est ainsi le coeur léger (et stressé) que l’on se dirige au bar du bout de la rue pour une soirée d’anthologie !


Jour 1 : Soirée

On commence donc à tous s’entasser au comptoir d’Issy (en ayant bien sûr au préalable fait toutes les blagues obligatoires concernant le nom de la ville au téléphone aux autres personnes cherchant à nous rejoindre) pour une soirée d’anthologie ! D’une petite table composée de membres de la team Rhône-Alpes (dont Neverone, le multi-ethnique, et Yoda, la saveur d’ailleurs) on passe rapidement à quinze-vingt personnes autour d’une table paraissant encore plus petite. Itzel, Kroninge et Neverone nous régalent de tournées de bières, tandis que les pronostics sur la seconde journée vont bon train, avec Shindo qui prédit contre toute attente ma finale contre le champion du Vice (coïncidence ?).

C’est ce moment que choisit Wrath pour faire son entrée, comme nous savons que nous nous rencontrons au premier match du lendemain, je lui propose de régler ça immédiatement par un psifoumi au bar, histoire de gagner du temps pour le lendemain. Comme ce n’est pas vraiment équitable pour le joueur qui simule le runner, on se rabat sur un simple chifoumi, la pression est à son comble et nous retenons notre souffle.
1 … 2 … 3, il me sort un papier d’une platitude exceptionnelle pendant que j’aiguise de brillants ciseaux. Le tour était joué et nos destins scellés !

La soirée se termine dans la bonne humeur, c’est dans ces moments-là qu’on est vraiment heureux de faire partie de cette communauté !


Jour 2 : Les Tops

Mon réveil sonne assez tôt, en effet, ayant appris la veille qu’on avait le droit au double d’influence pour les decks du tournoi Highlander, comme je suis motivé pour ce tournoi alternatif et peu confiant en mes chances dans le Top, je commence à moduler mes listes pour tenter d’obtenir des choses plus intéressantes ! Je me mets ensuite en route pour le Musée et j’y discute avec Bananifier pendant que les arbitres vérifient nos decklists, je me rappelle qu’on s’autoproclame fièrement outsiders de la journée !

  • 8e de finale (Upper Bracket) : Wrath (Kate « Mac » McCaffrey)

Ca y est nous y sommes, l’ambiance n’est plus aussi détendue que la veille, même si Wrath est un joueur des plus agréable à rencontrer, la pression s’installe doucement mais sûrement, avoir des observateurs permanents à la table n’aide pas vraiment à se relaxer. Comme Wrath est le mieux classé de nous deux à l’issue des rondes (et de loin), il choisit le côté que l’on va jouer, me voici donc parti pour jouer mon Jinteki !

J’ai assez peu de glaces, ainsi qu’un Future Perfect en main de départ mais pas mal d’économie, je décide de garder en comptant sur le potentiel d’auto défense de cet agenda. Ce fut une grossière erreur, un tour plus tard Wrath mène 3 points à zéro après m’avoir rendu la monnaie de ma pièce au psifoumi du jour ! Je pioche ensuite un Ichi 2.0 qui me servira de défense majeure sur la R&D et la partie avance doucement, avec Wrath qui épuise lentement mais sûrement son économie dans des runs infructueux sur les centraux. Au moment où ses Armitage disparaissent, je passe à l’offensive en montant un serveur distant protégé par Ash & Caprice (élu couple de l’année par Remote Magazine), ce qui me permet de scorer un Nisei MK II. A ce moment la balance s’inverse totalement et Wrath n’a plus la possibilité de pénétrer dans mes serveurs, la partie se termine quelques tours plus tard.

Je sors de la salle soulagé et totalement abasourdi d’avoir remporté une manche contre l’un des favoris du tournoi ! Yoda décèle mon état de stress et m’enseigne sa fameuse technique de relaxation Jedi pour la suite des évènements !

  • Quart de finale (Upper Bracket) : Zoondo (NBN : Making News)

Un break de 45 minutes plus tard, je me prépare à affronter une nouvelle tête d’affiche, Zoondo. Il profite de ma panique intérieure pour nous faire jouer en table filmée, un nouveau palier de pression vient d’être franchi ! Après tirage au sort, je joue runner et lui corpo, j’en suis soulagé car NBN est généralement un matchup facile pour mon deck aggressif.

Il s’installe rapidement en début de partie et monte très vite en crédits, malgré des activations de glaces très onéreuses à cause de Rook couplé au pouvoir de Reina. Je sens que je n’aurai pas le droit à l’erreur, car il semble jouer sur du Midseason/Psychographics, ce qui n’arrange pas mes affaires vis-à-vis de ma capacité à me taguer tout seul. Je conserve au chaud dans ma main deux siphons et un vamp, et je prépare doucement le braquage à venir en installant un Joshua ainsi qu’en ouvrant l’accès sur la main ! Le moment venu, j’active Joshua et je passe deux siphons et un vamp ce qui l’amène de 28 crédits à zéro en trois petits clicks. J’en profite pour installer des Data Leak Reversal et commence à meuler son deck. A partir de là, il va peiner à remonter en économie et je parviendrai à boucler la partie sur un Indexing dans sa R&D !

  • Demi-finale (Upper Bracket) : Mugiwawa (Gabriel Santiago)

A peine remis de ma victoire inespérée j’attaque une partie contre le Gabe de Mugiwawa, sous le regard bienveillant de sa soeur. On plaisante un peu sur ses tokens doublon espagnol/galet de salle de bain puis la partie débute. Elle se déroule de manière standard jusqu’à ce que je tente de scorer un Future Perfect derrière Quandary+Bako dans mon remote. Malheuresement il fut plus malin en installant son fragmenteur puis en accédant à l’agenda grâce à un Inside Job parfaitement placé !

Pendant les tours suivants je parviens à scorer des NAPD Contract, jusqu’à ce qu’il réduise mon compte en banque à néant à l’aide de deux siphons. Je tente de remonter économiquement pendant qui écoule lentement ses crédits dans des accès infructueux dans ma R&D. Le tournant du match intervient lorsqu’il lance un Siphon via un Same Old Thing, alors qu’il n’a pas assez de crédits pour briser ma barrière. L’arbitre est inflexible et cela me donne l’opportunité de finaliser mon dernier projet. Une victoire en demi-teinte du coup, malheureusement pour Mugiwawa qui avait commencé à bien retourner la partie.

  • Finale (Upper Bracket) : YodaSensei (Haas-Bioroid : Engineering the Future)

Ca y est, nous y voilà, la finale du upper bracket, contre le fameux YodaSensei en face de qui j’ai passé une super soirée la veille. Il joue son HB, je sais que ça va être un match difficile, après ce que m’a fait subir Near pendant les rondes.

Le début de partie se passe pour le mieux, il refuse d’activer sa Rototourelle sur sa R&D, car je n’ai pas de programme en jeu, ce qui me permet de récupérer 5 points chanceux très rapidement. Puis la partie s’inverse, ses serveurs commencent à se verrouiller et il monte rapidement en crédits. Il score un Projet Vitruve suravancé deux fois, ce qui va me poser de gros problèmes par la suite. Au milieu de la partie, je réussis enfin à passer quelques siphons qui me permettent de remonter économiquement, mais de manière brève car le fourbe joue deux Closed Account, qu’il fait remonter dans sa main grâce aux tokens du projet Vitruve, si bien que je n’ai pas la possibilité de monter au-delà de cinq crédits ! La partie se poursuit, il ne parvient pas à piocher d’agendas alors que je suis complètement à la traîne et qu’il a une gigantesque porte ouverte pour scorer un agenda en tout sécurité.

Tout à coup, les arbitres nous annoncent que le temps touche à sa fin, j’ai 5 points et Yoda 4, il pose une carte qu’il avance deux fois dans son fort et me donne la main pour mon dernier tour. Le temps étant écoulé je prends un moment pour réfléchir à mes chances d’accès sur son remote composé d’une glace désactivée, puis d’un Eli et enfin d’un Ichi 1.0. Il a environ 5 crédits lorsque je lance mon piratage, je clique à travers l’Ichi, je brise l’Eli avec Corroder et Datasucker pour faire face à la glace inconnue… qu’il n’active pas en me disant de me méfier car il peut s’agir d’un piège sournois ! J’accède malgré tout… à une Priority Requisition !

Je ne parviens pas à croire ce qu’il vient de se passer, je profite du coup d’une pause forcée à l’extérieur pendant que la quasi totalité des joueurs assistent à la finale du lower bracket entre Yoda et Mugiwawa ! Heureusement, le génial Melchisadech vient me tenir compagnie en attendant les matchs fatidiques ! A mon retour dans la salle, Smilingbandit repère également mon état de stress et m’enseigne sa technique Waaagh pour entamer la finale avec l’applomb nécessaire !

  • La Finale Contre-Attaque : YodaSensei (Andromeda)

Il s’agit d’un match sans enjeu majeur pour moi, j’ai le droit de le perdre alors que Yoda n’a plus le droit à l’erreur. Pourtant, de nous deux, c’est de loin lui le joueur calme et confiant, pour ma part je ne sais plus où me mettre, surtout que le public autour de la table est assez impressionnant !

 

J’ai une main de départ après Mulligan assez intéressante (Eli, Grim, Tsurugi, Nisei MKII, Jackson et Mental Health Clinic), je suis plutôt confiant pour une partie contre Criminel. Je place Eli sur ma main et Tsurugi sur R&D et l’affreux travail de destruction massive de Yoda peut commencer ! En effet, je crois affronter une Andromeda mais il s’agit plutôt d’un Whizzard travesti car il efface absolument tout ce qui lui tombe sous la main ! Je vois avec horreur mes Sundew/Jackson/Caprice/Ash s’entasser dans mes archives alors que je peine à me lancer économiquement. Je tente de caser un sundew derrière quandary + himitsu bako, néanmoins je subis le même inside job que contre mugiwawa, qui me prive d’absolument tout apport économique hors opérations.

De  son côté Yoda maintient une pression absolue, en me forçant à activer un Grim sur ma main, ce qui lui confère une Bad Pub pour le reste de la partie. D’ailleurs malgré ses efforts acharnés, il ne parviendra pas à s’en débarrasser, sous l’oeil amusé des spectateurs ! Au bout de quelques tours, sa machine infernale est lancée, la combinaison Security Testing + Datasucker + Desperado + Bad Pub  fait des ravages sur mes archives et il continue de creuser allègrement ma R&D à l’aide d’un, puis deux, puis trois Interfaces R&D.

Après un énième tour à 3 crédits, je pioche un Celebrity Gift que je considère comme étant mon dernier espoir, mon Messie de la partie (n’en déplaise à Steph de neuch), ce qui me fait révéler une main remplie d’agendas pour gagner 7 misérables crédits et pouvoir activer mes défenses R&D et Archives !

Néanmoins, il est déjà trop tard, il passe à l’étape suivante en me siphonnant à plusieurs reprises, je suis au fond du trou, sans argent et avec une main remplie de rêves et de projets. Il achèvera la partie quelques tours plus tard en continuant de creuser sans se ménager dans la R&D.

  • Le Retour de la Finale : YodaSensei (Haas-Bioroid : Engineering the Future)

Après une brève pause, la dernière partie de ce tournoi commence, l’envie de revanche de mon adversaire est grande, car il n’a pas oublié le hold-up de la finale du upper bracket ! Ce coup-ci, je n’ai plus le droit à l’erreur non plus, le seul maigre espoir me restant est la réputation de Yoda de toujours perdre en finale, j’ai connu plus rassurant, ça veut dire qu’il a déjà fait beaucoup de phases finales !

Comme précédemment, je démarre en fanfare en accédant à un Priority Requisition sur sa R&D (à croire que la peur du siphon est si grande que la R&D est toujours en open bar durant les premiers tours contre un anarch !) et quelques tours plus tard à une autre Priority Requisition dans sa main. 6-0 en quelques tours, la partie ne pouvait pas mieux s’engager !

Puis petit à petit il reprend l’ascendant économique, jusqu’à ce que je parvienne à la siphonner tant bien que mal. Je gagne du temps pour me permettre de trouver un solution aux problèmes que me posent ses glaces pendant de nombreux tours en posant une ressource qu’il ne peut pas laisser installée, ce qui le force à passer des tours à cliquer crédits puis trash ressource. J’aurais dû comprendre qu’à ce moment de la partie, il était dans la même situation que moi une demi-heure plus tôt et foncer sur sa main pour voler l’agenda de la victoire. Mais non, mon manque de discernement me fait continuer les piratages sur la R&D qui vont m’apporter malgré tout l’agenda tant espéré !

Je lève la tête à ce moment-là, je vois tellement de gens autour de la table, je ne réalise pas vraiment que la journée est finie et ce qu’il s’est passé pendant ! Une remise des lots a lieu, puis je suis kidnappé par Ludo pour faire une interview que je n’assume absolument pas tellement j’ai dû raconter n’importe quoi. Vous pourrez vous moquer allègrement je pense ! 😉

En tout cas, il n’y a qu’un mot qui pourra résumer ce pavé gigantesque (que personne n’aura supporté lire de bout en bout, je plains le relecteur* d’avance), MERCI ! Aux organisateurs, aux joueurs géniaux et à tous les gens ayant participé de près ou de loin à ce tournoi !

PS : Je remercie plus en particulier Itzel et Plume avec lesquels j’ai beaucoup échangé entre les rondes, M3th, Alsciende, Platypus et Eulalie pour le soutien à distance plus qu’efficace ainsi que tous mes adversaire pour leur fairplay et leur sympathie sans faille.

*NDLR : il s’agit d’une relectrice en fait, aka Sélène :p

A propos de l'auteur

Articles similaires

9 Réponses

  1. Sebacestmoi

    Excellent compte-rendu !
    J’ai tout lu (oui, oui !) et ne me suis pas ennuyé une seconde. Les petits liens vers les images m’ont bien fait marrer ! (Surtout le « Soon. » !)

    Répondre
  2. Plume

    Merci pour le CR ! Plaisant a lire ! Et comme le dit Seb, les petits liens sont bien rigolos ! En plus j’suis dans les remerciement spéciales ! Yay ! : D J’ajouterai merci a toi d’avoir fait le déplacement jusqu’à Paris pour le CF ! : >

    Ps: j’veux mon autographe !

    Répondre
  3. M3th

    Excellent CR mon ami. Bravo pour cette excellente performance.
    Ton plus grand fan.
    PS: merci pr les dédicaces.

    Répondre
  4. DarthLuke

    Excellent compte rendu… je me souviens que nos parties étaient à sens unique. En début de partie, soit tu me voles des gros agendas dans les premiers tours, soit je suis bloqué par des ice inviolables. En milieu de game en corpo ou runner, je remonte tant bien que mal mais souvent trop tard. Impossible de m’en sortir. Du coup j’étais démoralisé et je n’ai plus rien gagné par après. Tu as montré du beau jeu. Bien joué.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.